Cette recette de fromage vegan est tirée des fiches « DIY devenir autonome » conçues par Sébastien Kardinal et Laura Veganpower du site vg-zone. Elle a entre autres le mérite d’utiliser un maximum d’ingrédients locaux, la matière première principale étant le tournesol!

Bon soyons clair, le procès parfois fait aux fromages végétaux élaborés à partir de noix de cajou ou autres ingrédients exotiques est plutôt dur. Certes le bilan carbone pourrait être meilleur puisque la cajou parcourt des milliers de kilomètres avant d’arriver dans nos contrées. De plus, une exploitation intensive peut avoir des effets néfastes sur la biodiversité. Pour le premier point, si l’argument est juste dans l’absolu, il faut savoir relativiser et apprécier les progrès par rapport au point de départ, à savoir le fromage traditionnel. Car c’est un fait indéniable, même un fromage de noix de cajou vietnamiennes reste largement plus écologique qu’un fromage issu de lait animal local…Les données scientifiques sont ici éloquentes, mais je laisse ce débat pour un article dédié que je ne manquerai pas d’écrire. Quant au second point relatif à l’agriculture intensive, il est vrai pour toute culture, c’est pourquoi il est important de s’approvisionner aussi souvent que possible en bio, en commerce équitable, et en favorisant les petites productions extensives.

Cela étant dit, si le fromage peut être végétal ET local, on ne va pas s’en priver! C’est pourquoi j’ai voulu essayer cette recette à base de graines de tournesol. J’ai été encouragé par la startup The Green Family, qui a la fort bonne idée de proposer des box mensuelles de produits 100% vegans. Elle encourage aussi ses utilisateurs à élaborer des recettes utilisant les produits de la box. Bon je n’ai pas encore commandé chez eux, mais une amie blogueuse (Marie du blog Le début de la faim pour ne pas la citer) m’a appelé à la rescousse pour élaborer une recette de fromage végétal à partir des graines de tournesol qu’elle avait reçu.

Je m’exécute donc avec plaisir!

Pour commencer, les ingrédients :

  • 100 g de graines de tournesol
  • 1 cc de vinaigre de cidre
  • 10 cl de lait de soja nature
  • 1 cc de paprika fumé
  • 1 cc de sel
  • 1/2 cc d’ail en poudre
  • 1 cc d’agar-agar
  • Piment d’Espelette

La marche à suivre :

  1. Faire tremper les graines de tournesol dans de l’eau pendant au moins 2h.
  2. Les égoutter, les rincer et les mixer en ajoutant 1 cuillère à soupe d’eau et le vinaigre de cidre, jusqu’à l’obtention d’une crème épaisse.
  3. Dans une casserole, mélanger tous les autres ingrédients (à l’exception du piment d’Espelette). Attention, pour activer les propriétés gélifiantes de l’agar, il faut arriver au point d’ébullition. En dessous, ça marche pas! (bon en fait pour être exact, il s’active à 85°c, mais autant être sûr hein…). Donc faites bouillir 2 minutes pas plus, en remuant constamment pour ne pas laisser accrocher.
  4. Hors du feu, mélanger le contenu de la casserole avec les graines de tournesol mixées.
  5. Transférer le tout dans un moule de la forme voulue (ici un emporte-pièce rond), tasser, et laisser au frais (4h minimum) afin que le fromage se fige.
  6. Démouler et parsemer de piment d’Espelette.

Un fromage qui grâce à l’agar agar pourra se découper en belles tranches. A déguster sur une bonne tranche de pain frais ou légèrement toastée; son côté fumé et épicé se mariera également bien avec des crudités telles que des courgettes crues ou de l’avocat.

Pour ce qui est de l’accord avec du vin, privilégier un vin rouge peu tannique, un bon Beaujolais village par exemple.

Bon appétit! Et n’hésitez pas à me faire part de vos essais, commentaires, questions ou autres!

Spread the love