Dans un précédent post, j’avais partagé la recette de Bourguignon vegan aux protéines de soja texturées. Une première que j’ai souhaité réitérer, en y ajoutant du seitan cette fois-ci. Et pour l’accompagner comme il se doit, j’ai testé le gratin Dauphinois vegan!

Pour commencer, le Bourguignon :

Ma recette initiale de Bourguignon végétalien étant plutôt réussie, j’y ai seulement apportée quelques modifications:

  • J’ai mis moitié moins de PST, et complété l’apport de « simili-carné » avec du seitan (200g). Bon je n’ai pas trouvé de seitan nature, j’ai donc dû utiliser une version en sauce. Ça n’était pas trop gênant, mais à réessayer avec du seitan nature.
  • J’ai utilisé un peu plus de vin rouge, car les PST ont tendance à beaucoup absorber le liquide.
  • J’ai ajouté 1 cuillère à soupe de concentré de tomates.

Pour le reste, j’ai tout suivi à l’identique, pour un résultat toujours savoureux!

Bourguignon vegan marinade

Avant cuisson, dans sa marinade!

Bourguignon vegan cuit

Après plusieurs heures à mijoter, c’est prêt!

Le gratin Dauphinois :

Pour l’accompagnement, j’ai également opté pour une version revisitée d’un classique de la gastronomie française, à savoir le gratin Dauphinois!

Là encore, il s’agit d’utiliser les mêmes bases de préparation et de cuisson que la version originale, en y ajoutant la touche végétalienne, à savoir ici une alternative aux produits laitiers habituellement utilisés dans un gratin Dauphinois (que sont le lait, la crème fraîche, le beurre et le fromage râpé).

1. Pour ce qui est de la « base » du gratin :

  • Les ingrédients incontournables : pomme de terre of course, ail, sel, poivre et la noix muscade.
  • Au niveau de la cuisson, je pense que deux écoles s’affrontent : d’un côté les aficionados de la cuisson préalable à l’eau (ou à la vapeur) avant de faire gratiner au four, d’un autre côté ceux qui préfèrent tout cuire au four en seule étape. Cette dernière option a généralement la réputation d’être plus goûteuse car les ingrédients cuisent ensemble et pendant plus longtemps; toutefois le risque est de se retrouver avec un gratin pas assez cuit et/ou trop sec. Donc si vous optez pour la cuisson intégrale au four, assurez-vous de découper les patates en tranches très fines (utilisez une mandoline pour cela), de prévoir une quantité suffisante de sauce liquide, de vous y prendre suffisamment à l’avance, et de surveiller régulièrement ;-). Perso j’ai opté pour la cuisson préalable à la vapeur des pdt et de l’ail (2 gousses), afin de limiter les surprises…d’autant plus qu’il s’agissait d’un premier essai en version végétale.

2. Pour ce qui est de la sauce « fromagère » (pour 1,5kg de pommes de terre) :

  • Les ingrédients :
    • 400ml de lait de soja nature
    • 60ml d’huile de tournesol
    • 3 cs de farine de tapioca
    • 2 cs de vin blanc
    • 2 cs de levure maltée
    • 1cs de miso blanc
    • 1 cs de tahini
    • 1/2 cc de sel
    • 1/4 cc de grains de coriandre moulus
  • La marche à suivre : simplissime! On fait chauffer le tout à feu modéré dans une casserole, jusqu’à ce que la préparation s’épaississe. Si elle trop liquide, rajouter un peu de tapioca; si elle est trop épaisse, rajouter du lait de soja.

3. Ensuite, verser le tout dans un plat à gratin en alternant couches de pomme de terre et couches de sauce (commencer par une couche de pdt et finir par une couche de sauce), et en n’oubliant pas d’ajouter sel (si besoin), poivre et noix muscade.

4. Pour finir, mettre au four à 180°c, laisser gratiner…et c’est prêt!

 

Gratin Dauphinois Végétalien

Après le passage au four…

Le vin qui va bien :

Pour ce qui est du vin, et si l’on veut rester régional, le dilemme est cruel, puisque nous avons deux plats de deux régions différentes…Alors Bourgogne ou Vallée du Rhône? Bon comme je suis chauvin je vais dire une syrah du Rhône Nord, un bon Saint-Joseph par exemple…Que voulez-vous, Ardéchois cœur fidèle!

 

Voilà, bon appétit, et n’hésitez pas à me faire part de vos réactions!

Bourguignon et gratin Dauphinois Végétaliens

Le tout réuni!

Spread the love