Je me décide à publier mon premier article de recettes. Et en ancien grand adorateur de fromage « traditionnel », c’est mon premier essai de fromage végétal que je mets à l’honneur!

J’ai toujours aimé cuisiner. Avoir grandi avec des parents cultivant leur propre jardin et passant beaucoup de temps devant les fourneaux n’y est pas étranger. Mais si le modèle dans lequel j’ai grandi, celui de la tradition culinaire française, m’a régalé pendant de nombreuses années, il est difficilement compatible avec mes « nouvelles convictions ». Notamment quand on en vient à la consommation de produits d’origine animale.

J’ai donc du « réapprendre » à cuisiner, ce qui loin d’être une frustration ou un crève-cœur, s’est avéré une source infiniment riche de découvertes et d’inspirations.

Mais comme l’on n’efface pas 35 ans d’habitudes alimentaires comme ça, j’ai été fortement intrigué lorsque j’ai découvert que dans les « cercles » végétaliens il existait toute une émulation concernant un produit phare de la gastronomie mondiale -et française en particulier- le fromage! Bien sûr, j’avais vaguement conscience que des ersatz industriels caoutchouteux étaient disponibles chez certains distributeurs. Mais ici ce n’est pas de cela dont il s’agit, mais d’appétissants fromages végétaux artisanaux (et souvent bio). Pour moi cela a sonné comme une véritable révélation : le mariage idéal entre tradition culinaire et alimentation de demain.

Ni une ni deux, j’ai commencé à me documenter sur les initiatives existantes, puis à acheter toute une ribambelle d’ingrédients et ustensiles spécifiques, et enfin à me retrousser les manches pour voir, « en vrai », de quoi il en retournait!

Voici donc ma première réalisation, inspirée du livre de Marie Laforêt « Fromages Vegan » : le fromage végétal aux 2 poivres!

Fromage végétal aux deux poivres

Et je dois dire que pour une première, j’ai été très agréablement surpris. La combinaison de la noix de cajou et du tofu lactofermenté mariné au tamari est très agréable. Elle donne une touche fraîche et fromagère, tout en étant simple à réaliser car ici nul besoin de procéder à une étape de fermentation. Un fromage idéal à tartiner sur des toasts à l’apéritif. J’ai aussi essayé le mariage avec un sherry (vin liquoreux espagnol « oxydatif », avec de belles saveurs de noix et fruits secs), et c’était particulièrement réussi!

Cette première m’a définitivement donné envie d’approfondir le sujet. J’ai donc testé plusieurs autres recettes depuis…qui seront l’objets de posts à venir!

Spread the love